Les meilleures huiles essentielles à diffuser à la maison

Vous avez envie d’assainir votre atmosphère tout en diffusant une douce odeur qui respire la bonne humeur ? Les huiles essentielles regorgent de nombreuses vertus capables de vous détendre, de vous aider à prendre confiance en vous, de stimuler votre concentration… tout en chouchoutant votre intérieur ou en boostant les capacités de votre organisme.

Les 4 huiles essentielles à avoir dans votre armoire :

Pourquoi utiliser les huiles essentielles en diffusion à la maison

L’olfaction est le mode d’administration le plus doux en aromathérapie. A utiliser dans un premier temps, avant de passer par la voie cutanée, puis orale, la voie olfactive offre de merveilleux résultats dans la gestion des émotions.

Également idéales pour assainir l’atmosphère ou pour booster votre immunité, les huiles essentielles deviennent l’alliée de l’hiver pour combattre les agressions extérieures et les empêcher de prendre le pouvoir sur votre organisme.

4 huiles essentielles à diffuser à la maison

LE RAVINTSARA, ANTISEPTIQUE ATMOSPHÉRIQUE

Antiviral et antibactérien, grâce aux molécules 1-8 cinéol qu’elle contient, l’huile essentielle de ravintsara assainit l’atmosphère. Idéale pour l’hiver, elle renforce les capacités de l’organisme à se défendre contre les agressions extérieures grâce à ses propriétés immunostimulantes.

Utilisation : Dans votre diffuseur, verser l’huile essentielle de ravintsara. Se référer à la notice du diffuseur pour connaître le nombre total de gouttes. Diffuser 10 à 15 minutes par heure. Maximum 3 fois par jour.

Précautions : Ne convient pas aux femmes enceintes de moins de 3 mois, aux enfants de moins de 3 mois, aux personnes asthmatiques ou épileptiques – Risque d’interférences médicamenteuses possibles.

LA MARJOLAINE À COQUILLES, RELAX

Référence anti-stress, l’huile essentielle de marjolaine à coquilles lutte contre l’anxiété, la déprime et les troubles du sommeil. Également antivirale et bactéricide, l’huile essentielle de marjolaine à coquilles combat les infections pour rester au top de sa forme en toute circonstance.

Utilisation : Dans votre diffuseur, verser l’huile essentielle de marjolaine à coquilles. Se référer à la notice du diffuseur pour connaître le nombre total de gouttes. Diffuser 10 à 15 minutes par heure. Maximum 3 fois par jour.

Précautions : Ne pas surdoser - Ne convient pas aux femmes enceintes de moins de 3 mois, aux enfants de moins de 3 mois, aux sujets présentant des troubles hormono-dépendants cancéreux ou non, aux personnes souffrant d’hypotension, aux personnes asthmatiques.

LE LAURIER NOBLE, TONIQUE

L’huile essentielle de laurier noble tonifie les facultés mentales et stimule le cerveau pour booster notre concentration. Idéale lors de passages émotionnellement difficiles, l’huile essentielle de laurier noble aide à prendre confiance en soi pour surmonter nos peurs et nos propres limites.

Utilisation : Dans votre diffuseur, verser l’huile essentielle de laurier noble. Se référer à la notice du diffuseur pour connaître le nombre total de gouttes. Diffuser 10 à 15 minutes par heure. Maximum 3 fois par jour.

Précautions : Ne pas surdoser - Ne convient pas aux femmes enceintes de moins de 3 mois, aux enfants de moins de 6 ans, aux personnes asthmatiques ou épileptiques, aux sujets présentant des dessèchements de la cornée, aux personnes présentant des troubles hépatiques, aux sujets fumeurs.

LE CITRON, BONNE HUMEUR

Faites entrer le soleil dans votre intérieur avec l’huile essentielle de citron. Ses propriétés toniques en font une huile essentielle de la bonne humeur. Également antiseptique atmosphérique, l’huile essentielle de citron assainit l’air ambiant.

Utilisation : Dans votre diffuseur, verser l’huile essentielle de citron. Se référer à la notice du diffuseur pour connaître le nombre total de gouttes. Diffuser 10 à 15 minutes par heure. Maximum 3 fois par jour.

Précautions : Ne convient pas aux femmes enceintes de moins de 3 mois, aux enfants de moins de 3 mois, aux sujets présentant des troubles hormono-dépendants cancéreux ou non, aux personnes épileptiques.

Rédaction : Sandrine Mille, aromatologue